Il y a plusieurs raisons pour lesquelles je fais de la photo.  Une d’elles sont les rencontres que je fais au fil des shootings et autres projets photo.  Je travaille beaucoup avec des modèles, ceux qui regardent mon travail le savent.  J’ai aidé plusieurs modèles à se bâtir un portfolio.  Elles veulent tenter leur chance dans le modeling, elles voudraient être représentées par une agence de modèles, certaines aimeraient devenir «influenceuses»….  Je prends toujours le temps de parler avec elles afin de bien saisir la teneur exacte de leur rêve.  Certaines pensent que le modeling est une route en or vers le succès, la gloire et l’argent.  D’autres sont plus réalistes mais veulent quand même essayer.  Il y en a qui le font par défi personnel afin de se dégêner ou de surmonter un complexe quelconque.  Et il y a ceux qui font des photo shoots par plaisir, comme un hobby ou juste pour se sortir d’une routine un peu trop terne à leur goût.

Je les écoutes et parfois je fais un peu de pop-psychologie.  Avec le temps, des amitiés se sont forgées.  Je pense entre autre à une fille avec qui je travaille régulièrement depuis 5 ans.  La première fois qu’on a shooté ensemble, ça faisait 3 ou 4 shootings qu’elle faisait, elle se montait un portfolio car « je serai une modèle professionnelle ».  La réalité a malheureusement eu raison de son rêve et aujourd’hui elle fait des shootings par plaisir.  Une belle complicité s’est installée entre nous qui permet de faire des photos intimistes.  Je crois même que je peux dire qu’elle est devenue une amie.

Il y a aussi cette jeune avec qui j’ai beaucoup travaillé.  Elle aussi, les premières fois qu’on a fait des photos shoots, voulait s’en aller dans une agence de modèles.  Et bien aujourd’hui, c’est fait, elle est représentée par une agence.

Ses amies ont vu les photos qu’on a fait ensemble et m’ont demandé si j’accepterais de travailler avec elles.  Pourquoi pas!  D’une certaine façon, elles m’ont laissé entrer dans leur petit cercle social en tant qu’observateur.  J’entends leurs rêves, je vois le nouveau “chum” arriver dans le décor, les premières expériences sur le marché du travail et les grosses questions “dans quoi vais-je étudier?” ou “qu’est-ce que je vais faire de ma vie?”

Il y a aussi celles qui font du cosplay.  Souvent elles ont une vie très rangée, un peu tristounette parfois.  Mais lorsqu’elles se glissent dans la peau d’un personnage, elles se métamorphosent et deviennent quelqu’un d’autre complètement aux antipodes de ce qu’elles peuvent être au quotidien.  Ça doit être très cathartique le cosplay…

Être un « observateur »… n’est-ce pas ce que sont les photographes?  Des observateurs professionnels!  Je crois que pour être un bon photographe, on doit absolument aimer l’Homme selon la tradition humaniste.  On doit aussi être un peu psychologue.  Chaque fois que quelqu’un me laisse le photographier, cette personne s’expose à moi en laissant tomber ses barrières.  Je dis donc à tous ces gens qui ont posé pour moi un immense «merci » pour leur confiance. Chaque shooting est pour moi un grand privilège.

Qu’est-ce que vous pouvez retenir de ce petit texte?  Simplement que votre caméra est un outil incroyable pour approcher les gens.  Si vous choisissez de l’utiliser ainsi, soyez toujours respectueux des gens que vous photographierez (en assumant que ceux-ci respectent votre travail), ne jugez jamais vos modèles et ne les forcez jamais à sortir de leur zone de confort.  Avec le temps, certains modèles deviendront des amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.