Vous avez sûrement l’expérience que La Presse a faite avec Instagram.  Une journaliste s’est transformée en «influenceuse».  Quelques photos retouchées, des « likes » et des abonnés achetés via des sites webs et un compte Instagram dont la majorité des interactions sont faites par des robots et hop! elle est devenue une influenceuse.  Encore mieux, elle a reçue des commandites de plusieurs milliers de dollars de la part de grands marathons et de la Ville de Montréal.  Ça m’a choqué mais je ne fus pas du tout surpris.  Je vous donnerai aussi dans cet article quelques trucs pour repérer les pseudos influenceurs.

La mécanique des réseaux sociaux

 

Je vois souvent des gens analyser ce qui se passe sur les réseaux sociaux comme s’il s’agissait des médias traditionnels (presse écrite, télévision, radio).  C’est là une grave erreur.  Instagram et cie n’ont rien à voir avec les « vieux » médias.  La façon dont on communique est différente et les éléments qui déterminent la visibilité de nos publications sont complètement différents.  Ce sont des ordinateurs qui utilisent des algorithmes pour évaluer nos publications et décider de la visibilité qu’elles auront.  Il n’y a aucune intervention ou appréciation humaine dans le processus comme c’était le cas avec la télé ou les journaux.

Il y a un terme utilisé chez les gestionnaires de réseaux sociaux: « growth hacking » qu’on pourrait traduire en français par « piratage dans le but de croître ».  On étudie les algorithmes pour comprendre comment ils fonctionnent et ensuite on détermine comment les exploiter.  Le pirate informatique qui veut craquer le mot de passe de quelqu’un va analyser le système informatique afin de trouver comment l’exploiter pour déjouer le mot de passe.  Nous, on analyse les algorithmes de Instagram, Facebook et cie pour trouver comment les exploiter afin d’avoir le maximum de visibilité.  Le petit jeu “Follow / Unfollow” dont on parle dans l’article est une stratégie pour accroître sa visibilité basée sur le fonctionnement des algorithmes.

Compte tenu que les réseaux sociaux sont un jeu d’algorithmes, certains programmes des ordinateurs pour effectuer massivement et en série certaines tâches.  Ainsi on voit des « robots » s’abonner aux comptes des gens ou même écrire des commentaires sous les publications.  Une blogueuse dans le domaine de la mode va programmer un robot pour automatiquement s’abonner aux comptes qui utilisent le hashtag #fashion dans leurs publications…

Je suis d’accord avec vous que cette monstrueuse machine manque d’humanité et qu’elle transforme nos communications en stratégies mathématiquement calculées.  C’est ce que vous devez accepter lorsque vous allez sur les réseaux sociaux!  Sinon c’est comme sauter à l’eau et ensuite se plaindre d’être tout trempe.

Les vrais coupables

 

Je félicite la journaliste de La Presse!  Elle a compris comment le système fonctionne et elle l’a très bien exploité.  Si jamais le journal fait faillite, il y a sûrement des agences de marketing web qui voudront l’engager!

Instagram est à blâmer mais jusqu’à un certain point.  Des millions (peut-être même des milliards) de publications sont faites chaque jour.  Il est donc impossible que chacune soit évaluée par une personne.  Ce sont donc des ordinateurs et de l’intelligence artificielle qui font les gendarmes.  Malheureusement les machines n’ont pas (encore) le jugement d’un être humain.  Par conséquent certaines manœuvres « croches » leur échappent.

Les vrais coupables sont les responsables des communications de la Ville de Montréal et des marathons qui ont offert des commandites sans même vérifier si le compte Instagram de la journaliste était crédible.  Les vérifications étaient pourtant faciles à faire.

Comment repérer les pseudos influenceurs:

 

  • Qui sont les gens qui « like » et écrivent des commentaires?  Personnellement, je bloque les gens qui s’appellent « fujht57n », ceux qui n’ont aucune photo sur leur compte, aucune photo de profil et ceux qui ont 5000 abonnés alors qu’il n’y a que 8 photos sur leur compte.

 

  • Depuis quand la personne poste-t-elle des photos?  Personne n’a vu que toutes les photos ont été prise en l’espace de quelques mois?  Ce sont toutes des photos prises en hiver.  La fille est active depuis seulement 3 ou 4 mois et vous croyez qu’elle est une influenceuse crédible?

 

  • Toujours avoir une rencontre en chair et en os avant de demander à l’influenceur de nous représenter.

 

  • Est-ce que les commentaires que les gens écrivent sont pertinents?  Ceux qui connaissent bien les réseaux sociaux savent que les commentaires comme: « This is a nice post », « Keep it up » sont la plupart du temps envoyés par des robots.
Commentaires probablement écrits par des robots.
Commentaires probablement écrits par des robots.

L’importance d’avoir un « vrai » gestionnaire de réseaux sociaux

 

Le métier de « gestionnaire de réseaux sociaux » est très récent.  J’ai fait un programme d’étude en « Stratégie et animation des réseaux sociaux » au Collège Bois-de-Boulogne en 2017/2018.  C’était la 6e année que le cours était donné!  En ce moment dans beaucoup d’entreprises, les gens qui s’occupent des réseaux sociaux sont ceux qui s’occupaient des communications à l’époque de la télé et des journaux.  Ces gens ont appris par eux-mêmes souvent de façon très approximative comment utiliser les réseaux sociaux.  Par conséquent, il y a beaucoup de choses qui leur échappent.  Il y a aussi beaucoup d’experts en réseaux sociaux auto-proclamés…  Eux aussi passent à côté de plusieurs choses importantes.

Avant de faire affaire avec un « influenceur », avant de vous lancer dans les réseaux sociaux pour faire la promotion de votre entreprise, contactez un vrai gestionnaire de réseaux sociaux.

Ne soyez pas naïfs

 

Lorsque vous allez sur les réseaux sociaux, questionnez tout ce que vous voyez.  Demandez-vous toujours si c’est vrai, sincère, honnête ou si c’est juste une façade, de la bullshit.  Soyez au courant des nouvelles technologies; peu de gens connaissent tous les outils dont on dispose pour travailler sur le web.  Il y a maintenant des robots dotés d’intelligence artificielle qui font diverses opérations.  Twitter s’est aperçu qu’il y a beaucoup de robot qui écrivent sur la plate-forme au point où très souvent les robots discutaient entre eux!

Les réseaux sociaux font beaucoup de choses pour lutter contre la bullshit afin que les utilisateurs aient une expérience agréable sur leur plate-forme.  Malheureusement il y aura toujours des crosseurs qui trouveront des trucs pour déjouer le système et abuser de vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.