Lorsque je dis aux gens que je photographie la nuit sans trépied, plusieurs me regardent d’un air incrédule.  « Comment fais-tu? » me demande-t-on?  « C’est simple, j’utilise un ISO se situant entre 1000 et 6400 ISO. »  Là on pense que je me fous de leurs gueules!

Vous voyez le problème est que la plupart des gens croient que pour avoir une belle photo nocturne, on doit à la fois bien voir les détails dans les basses et dans les hautes lumières.  De telles photos imposent l’usage du trépied afin de faire du HDR.  Il y a aussi beaucoup de gens qui ont peur de monter leur ISO à plus de 400.  Apparemment qu’avec un ISO élevé, le bruit devient tellement envahissant qu’on obtient une image granuleuse horrible.  Un autre problème est que beaucoup ont une vision très étroite de ce que la photo nocturne doit être.  À cause de ça, ils se privent d’approches plus créatives, qui sortent des sentiers battus et qui sont moins exigeantes sur le plan technique.

Je vais donc vous expliquer comment je travaille en basse lumière à main levée pour que vous puissiez photographier la nuit sans trépied.  Avant de balayer du revers de la main mes méthodes, essayez-les!

 

Photographier à l’heure bleue

Je parle de photo “nocturne” mais en fait je ne photographie pas la nuit.  Le meilleur moment pour faire ce genre de photo est à l’heure bleue.  Juste après le coucher du soleil, une lumière bleue nous entoure.  Il ne fait pas complètement noir.  L’écart de luminosité entre les régions éclairées par les lumières artificielles et les régions baignées par cette lumière bleue est à la limite de la plage dynamique du capteur de notre caméra.  On aura donc des détails dans les hautes et les basses lumières.  Le seul endroit où il n’y aura aucune information sera la source de lumière qui sera totalement blanche. 

 

Choisir les bons sujets

Il est impossible, sans trépied, d’obtenir des photos de nuit avec des détails dans les basses et les hautes lumières.  On doit donc choisir où on veut avoir des détails.  Je cherche donc les sources de lumières artificielles et je regarde attentivement les régions qu’elles éclairent.  Ce sont là les sujets de mes photos… la lumière est mon sujet.  Les régions qui ne reçoivent pas de lumière deviennent un cadre, des indices visuels permettant de mettre en contexte le sujet.

Photo de nuit dans le Vieux-Montréal

Dans cette photo, le sujet est l’affiche en néon.  Les détails qu’on peut voir autour sont plus ou moins nettes mais ils sont suffisants pour nous permettre de comprendre qu’on regarde une enseigne à l’intérieur d’un commerce à travers une vitre.

Photo de nuit dans le Vieux-Montréal.

Dans cette deuxième photo, mes sujets sont le lampadaire et l’affiche « Rue Saint-Jean ».  La lumière du lampadaire se propageait juste assez pour que le nom de la rue soit bien visible.  Les détails dans les ombres sont juste assez précis pour nous permettre de comprendre ce qu’on voit.  Je n’ai pas besoin d’avoir plus de détails dans les basses lumières.

En résumé: cherchez la lumière et oubliez le reste.

 

Un objectif rapide

Il est important pour pouvoir photographier à main levée la nuit d’utiliser un objectif doté d’une grande ouverture de diaphragme.  Pour mes photos dans le Vieux-Montréal, j’ai utilisé un objectif Samyang 85mm 1.4. La plupart des photos ont été prises avec une ouverture se situant entre f2.8 et f1.8.  Dans ces conditions, la mise au point doit être très précise.  Il est donc recommandé de travailler en focus manuel car l’autofocus risque de ne pas faire la mise au point au bon endroit.  Il se pourrait aussi que certains autofocus ne puissent pas faire la mise au point avec si peu de lumière.  Au moment de déclencher, assurez-vous d’être bien calé sur vos deux pieds pour éviter tout tremblement.

 

La balance des blancs 

La balance des blancs a beaucoup de difficulté à donner des couleurs justes lorsque notre lumière principale est l’éclairage de la ville.  Pour éviter d’avoir des couleurs psychédéliques, j’ajuste la balance des blancs sur « lumière du jour ».  Il est beaucoup plus facile ensuite de corriger les couleurs à l’ordinateur.

 

La fonction D-Light (pour les caméras Nikon)

La fonction D-Light qu’on retrouve chez certains boîtiers Nikon nous permet d’augmenter la plage dynamique du capteur.  Lorsque j’active la fonction, je suis capable d’aller chercher des détails dans environ un stop de plus dans les hautes lumières.  Toutefois lorsqu’on travaille à la pénombre, la fonction va créer du moirage dans les basses lumières.  Vous allez voir du bariolage de couleur là où ça doit être noir.  Par conséquent, lorsque vous photographiez la nuit, vous devez désactiver cette fonction.

 

La gestion du bruit

Compte tenu que les photos sont faites avec une ISO de plus de 1000, il y aura du bruit dans les photos.  Vous devrez donc gérer le bruit dans Lightroom.

Je vous invite à regarder ce tutoriel dans lequel j’explique en détails comment éliminer le bruit d’une photo dans Lightroom.

 

Des photographes nocturnes inspirants

Avant de vous lancer dans les rues la nuit, caméra à la main, pour expérimenter mes techniques, il est important de s’inspirer du travail des photographes qui maîtrisent bien cette façon particulière de travailler.  Je vous invite à regarder le travail de Joshua Jackson (photographe contemporain) ainsi que celui de Brassaï que plusieurs qualifient comme pionnier de la photo de nuit.

 

Brassaï a utilisé un trépied pour faire ses photos.  Seulement les films de l’époque avait une très faible sensibilité (environ 50 ISO).  Par conséquent, vous pouvez facilement faire le même genre d’images que Brassaï avec votre caméra numérique en montant le ISO et en travaillant à main levée.

Paris la nuit
Photographie de Brassaï

Maintenant prenez votre caméra et votre courage et allez photographier la nuit… SANS TRÉPIED!

Une méthode avancée avec Photoshop

Si vous êtes habiles avec Photoshop, il existe une technique qui vous permettra d’obtenir d’excellents résultats.

Je vous invite à lire l’article ICI.

Vous pouvez voir mes photos du Vieux-Montréal la nuit sur 500px

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.