Vous êtes vous demandé de quoi vous avez l’air?  Je veux dire sur internet.  Ce qu’on appelle dans le monde des communications numériques « l’image en ligne ».  Je vous pose la question car il y a eu – il y a de ça quelques semaines – une tempête dans les groupes Facebook mettant en contact les modèles et les photographes.  Plusieurs photographes se sont mis à dénoncer les modèles dont les agissements ne sont pas professionnels.  Je comprends très bien la frustration qu’on peut ressentir lorsqu’on travaille et investit de l’argent pour faire une séance photo et que la modèle ne vient pas.  Bien que j’approuve la démarche de dénoncer afin d’éviter à d’autres photographes de mauvaises surprises, il y a un minimum de civisme à maintenir.  Ici, ce n’était pas le cas.  À un certain moment, c’était devenu du « lançage de bouette ».  Plusieurs photographes ont pointé du doigt certains modèles, les accusant d’être des « princesses » et autres noms que je ne répéterai pas.  Je vous raconte ça pour que vous sachiez pourquoi j’ai décidé d’écrire un article sur l’image en ligne.

Les photographes se sont défoulés sur les modèles mais en aucun temps ils se sont demandé de quoi ils ont l’air aux yeux des modèles.  Mettez-vous un instant dans la peau d’une jeune fille qui cherche un photographe pour faire un shooting.  Elle se fait approcher par un photographe qui lui offre ses services.  Elle ne connaît pas ledit photographe, elle ne l’a jamais vu, ne lui a jamais parlé.  Tout ce qu’elle a pour se faire une idée sur le gars est ce qu’elle voit sur les réseaux sociaux.  Est-ce que l’image en ligne du photographe va lui inspirer confiance?

Je me suis amusé à scruter les réseaux sociaux de certains photographes en me mettant dans la peau d’une jeune modèle.  J’ai vu des photographes poster régulièrement des « jokes de cul » assez vulgaires et autres commentaires sexistes  sur leur compte Facebook.  D’autres parlent des modèles avec qui ils ont travaillé comme si la fille était une chose et dans certains cas, une chose qui leur appartient.  On peut voir des photos du gars dans un party en train de pogner le cul des filles autour de lui sur le bord de la piscine.  N’importe quelle fille saine d’esprit va prendre ses jambes à son cou et va se sauver en courant pour ne pas travailler avec ce « photographe » (notez les guillemets).

Finalement, la fille va regarder la qualité du travail du photographe.  Dans bien des cas, les photos sont merdiques.  Juste ça est la raison pour laquelle les modèles ne viennent pas au shooting.  Il y a même des photographes dont on ne peut voir le travail sinon 1 ou 2 photos mauvaises.  Pas très convaincant.

Comment entretenir son image en ligne

La première chose qu’on doit savoir est que lorsqu’on utilise les réseaux sociaux et internet à des fins professionnelles, tout ce qu’on met en ligne doit être publié en fonction de l’image que ça donne de nous aux yeux de nos clients potentiels.

  • « Est-ce que ce commentaire, cette photo, ce « meme », cette blague, donne de moi l’image d’un photographe professionnel? ».
  • « Est-ce qu’en voyant cette publication, le couple qui prépare son mariage va vouloir m’engager pour le photographier? ».
  • « Est-ce que la modèle, après avoir vu mes publications, va se sentir assez en confiance pour poser nue pour moi? »

Peut-être que vous faites de la photographie comme loisir et non pas de façon professionnelle (i.e.: la photo n’est pas votre gagne-pain).  Toutefois si vous voulez que les gens acceptent de travailler avec vous, vous devez quand même donner une image professionnelle et rassurante.

 

Comment utiliser le compte et la page Facebook?

Le compte Facebook, ce que tout le monde a lorsqu’il s’inscrit sur le réseau social, doit projeter l’image de qui vous êtes au quotidien en tant que photographe.  Les jokes de cul que vous faites entre « chums » n’ont pas leur place ici.  Lorsque les gens visitent votre compte, ils veulent savoir qu’elles sont vos valeurs.  Êtes-vous digne de confiance, sympathique, respectueux, … pas vous au quotidien mais le photographe.

Votre page Facebook professionnelle, quant à elle, est en quelque sorte votre « magasin ».  Lorsque les gens veulent voir votre travail et faire appel à vos services, c’est sur votre page qu’ils vont.

 

Faire le tri parmi ses « amis » virtuels

Vos amis Facebook ont aussi un impact sur votre image professionnelle.  Si vous avez des « amis » qui ont mauvaise réputation parmi les modèles, vous devriez les retirer de vos amis.  Votre mononcle Gérard qui est toujours en train de faire des jokes racistes sur votre compte… bye-bye!  Les amis qui n’ont pas de photo de profil où on voit bien leur visage ou qui n’utilisent pas leurs vrais noms… vous les flushez.

Afin de pouvoir continuer à utiliser les réseaux sociaux normalement au quotidien, certains professionnels vont se créer un compte Facebook avec une fausse photo de profil et un faux nom.  Ils vont utiliser ce compte pour communiquer avec leurs famille et amis.  Toutefois, vous devez savoir que Facebook n’accepte pas les fausses identités et il pourrait bloquer votre faux compte.  Une autre façon de séparer sa vie privée de sa vie professionnelle est de rendre votre compte Facebook visible uniquement aux amis que vous choisissez.  Ainsi les gens qui veulent faire affaire avec le photographe ne verront que la page Facebook professionnelle et n’auront pas accès au contenu de votre compte personnel.

 

La qualité des photos

Ici vous devez regarder la vérité en face et vous interroger sur la qualité de votre travail.  « Est-ce que mes photos sont de qualité professionnelle? »  Si la réponse à la question est “non”, n’espérez pas que les gens vont vous traiter avec le même égard qu’ils vont traiter un photographe dont le travail est réellement de qualité professionnelle.  C’est une des raisons pour lesquelles les modèles n’iront pas travailler avec vous ou que vous ne recevrez pas de contrat.

Postez uniquement vos meilleures photos!  Comme un prof nous disait lorsque j’ai fait mes études en photographie: « vous êtes aussi bon que la dernière photo que les gens ont vu ».  Ça veut dire: vous avez posté 50 photos incroyables et là vous en postez une mauvaise.  Tout le monde va parler de la mauvaise photo et les autres images incroyables seront complètement oubliées.

Prenez soin de votre image en ligne.  Avant de travailler avec quelqu’un, les gens vont aller voir les réseaux sociaux de la personne pour se faire une idée de qui elle est.  Que ce soit dans la vie quotidienne ou la vie professionnelle, c’est ainsi qu’on fonctionne aujourd’hui.

PS:  Personnellement, lorsque je vois quelqu’un faire des “fuck you” dans les photos qu’il publie, je bloque immédiatement la personne.  Je ne me casserai pas la tête avec quelqu’un qui m’envoie chier!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.