J’ai franchi le cap des 500 abonnés (j’en ai 505)!  Vous allez me dire que ce n’est pas beaucoup comparé à certains qui en ont plus de 10000 toutefois je suis très fier de mes résultats.  Mes 505 abonnés sont tous de vrais abonnés.  Je n’en ai acheté aucun même chose pour les likes et les commentaires que je reçois: juste du vrai!  L’expérience menée par La Presse (allez lire mon texte à ce sujet) a clairement démontré qu’il faut toujours être honnête.

J’ai apporté des changements dans ma stratégie et aujourd’hui, je vous dis où j’en suis avec Instagram.

La fréquence des publications

Si on veut avoir le maximum de visibilité sur Instagram, on doit poster tous les jours.  Certains vont même jusqu’à poster 3 fois par jour tous les jours!  Lorsque je me suis lancé dans l’aventure Instagram, j’ai tenté de suivre ce rythme.  Après quelques mois, j’étais essoufflé.  Je suis photographe, ce que je vends, c’est la photo en elle-même et non pas ce qu’on voit dans la photo.  Quelqu’un qui fait des vêtements peut se permettre de négliger a l’occasion la qualité des photos.  En autant qu’on voit bien le vêtement, le reste n’est pas trop important. La photo peut être mal cadrée, légèrement sous ou sur exposée, elle peut avoir été faite avec un téléphone… pas trop grave.

Dans mon cas, ce sont les photos que je vends et par conséquent elles doivent toujours être le plus parfaites possibles et le contenu doit aussi être très fort.  Ceux qui ont de l’expérience en photographie savent à quel point il est difficile de produire des photos « fortes ».

Lorsque je publiais à un rythme de fou, je devais souvent poster des photos qui étaient « juste correctes ».  Un jour, en regardant mon Instagram, j’ai été déçu.  L’ensemble de ce que je voyais n’était pas représentatif de mon talent.  J’ai donc cessé de poster quotidiennement.

Aujourd’hui je poste le lundi, mercredi et vendredi à 8:30 AM.  Les statistiques montrent que les gens sont très actifs sur Instagram à cette heure.  Je programme mes publications avec Buffer le dimanche et je n’ai plus à m’en soucier pour la semaine.  À l’occasion je poste spontanément seulement si j’ai une très bonne photo à montrer.

 

Les hashtags

Il y a plusieurs théories sur l’usage des hashtags.  Certains recommandent de mettre le maximum auquel on a droit (30 hashtags), d’autres disent d’en mettre 4 ou 5…  Pour ma part, j’en utilise une douzaine.  Je vais voir les comptes Instagram d’éventuels clients et je regarde quels hashtags ils utilisent pour ensuite les reprendre dans mes publications.

Je regarde aussi les photos dans la section « Explorer » qui sont dans la même thématique que ma photo et j’utilise certains de leurs hashtags.  Ces photos étant dans le best of de Instagram, beaucoup de gens les voient et les hashtags qu’elles utilisent sont donc plus susceptibles d’être visités par les gens.

S’abonner aux bons comptes

Si on veut que les gens s’abonnent à notre compte, pourquoi ne pas faire les premiers pas en s’abonnant aux comptes des gens?  Très souvent, lorsque la personne va voir qu’on s’est abonné à son compte, elle va s’abonner au nôtre.

Toutefois on doit s’abonner aux bonnes personnes, celles qui sont susceptibles de s’intéresser à nos publications et de les liker.  Il y a deux façons pour trouver de bons abonnés:

 

  • Trouvez dans la section “Explorer” des photos similaires aux vôtres;

Faites apparaître la liste des gens qui ont “liké” la photo et abonnez-vous à leur compte.  Parce qu’ils ont liké une photo similaire aux vôtres, ils sont susceptibles d’être intéressés par votre travail et donc d’être de “bons” abonnés.

 

  • Abonnez-vous à des hashtags que vous utilisez pour vos publications;
  • Regardez la liste des gens qui ont liké des photos portant le hashtag et abonnez-vous à leur compte.  Ces gens vont sûrement être intéressés par votre contenu.

 

Vous allez sûrement vous abonner à des gens qui ne sont finalement pas de bons abonnés.  Le genre de personne qui fait baisser notre taux d’engagement.  Pas de panique!  Pour vous en débarrasser, il y a l’outil Cleaner dont je parle ci-dessous.

Un peu de growth hacking

Pour ceux qui ne connaissent pas le langage du web et des réseaux sociaux, le growth hacking veut dire les techniques qu’on utilise pour exploiter à fond les algorithmes et augmenter notre visibilité.  Parfois les méthodes sont honnêtes, parfois un peu moins!  Je partage avec vous deux petits outils que j’utilise et qui ont vraiment fait une différence.

  • Likepool est une extension que vous installée dans le navigateur Google Chrome.  Vous dites à l’extension pour quelles photos vous voulez recevoir des likes et vous la laissez travailler.  Pour que Likepool fonctionne, votre compte Instagram doit être ouvert sur une page de Google Chrome.  Depuis que j’utilise ce petit gadget, l’engagement sur mes publications a augmenté même lorsque Likepool n’est pas actif.

 

 

  • Cleaner est une application que vous installez dans votre téléphone ou tablette et qui vous permet d’éliminer les usagers qui n’interagissent pas avec vos publications… ceux qui font baisser votre taux d’engagement, ce qui amène Instagram à vous donner moins de visibilité.  L’application va elle-même repérer les mauvais abonnés et les éliminer, plus besoin de passer un temps fou à pitonner sur votre téléphone pour bannir un à un les indésirables.  Par défaut, Cleaner est programmé pour effacer 52 abonnés d’un coup.  Pour éviter d’éveiller les soupçons de Instagram (le réseau mène une chasse féroce contre les outils automatisés), programmez l’application pour effacer 10 abonnés à la fois et faite le ménage de temps à autre.  Si vous éliminer 200 abonnés en 3 jours, ça pourrait sonner l’alarme!

N’oubliez jamais que les outils qui effectuent des tâches automatiquement doivent être utilisés avec modération sans quoi vous risquez d’être « shadow ban » par Instagram.

Les mosaïques

J’ai eu une période où je postais régulièrement des mosaïques.  L’impact visuel était très fort et ça a généré beaucoup d’engagement.  Le problème est que je devais toujours poster des mosaïques ou 3 photos à la fois sinon tout le contenu de ma page était décalé.  C’était rendu une vraie corvée, j’ai arrêté.

Maintenant je publie une mosaïque à l’occasion (généralement les fins de semaine).  Je m’assure aussi de laisser passer suffisamment de temps (de photos) entre chaque mosaïque.  Ainsi , même si elles sont décalées, ma page ne sera pas défigurée et dans quelques jours tout sera à nouveau en place.

Pour faire mes mosaïques, j’utilise l’application Grids.  Pour connaître plus d’outils à utiliser pour exploiter Instagram, lisez mon article.

 

Le plus important: la qualité des photos!

Le temps où il suffisait d’avoir beaucoup de likes pour se faire remarquer et être crédible est terminé.  Les gens demandent maintenant du contenu de qualité et les réseaux sociaux ont ajusté leurs algorithmes en conséquent.  Ne vous concentrez pas sur « recevoir des likes », faite de belles photos!

Instagram a fait récemment au Canada une expérience: le nombre de likes reçus par les publications était masqué.  Le propriétaire du compte peut voir le nombre de likes que ses photos reçoivent mais pas les gens.  Pourquoi ce changement radical? Instagram veut que les gens se concentrent sur le contenu, pas sur les likes.

Franchement j’espère que ce changement sera implanté définitivement sur tout Instagram.  J’ai vu des gestionnaires de réseaux sociaux et des agences de marketing web devenir complètement dingues face à la possibilité que cette mesure, encore au stade expérimental, soit implantée.  Toutes leurs stratégies sont basées sur le nombre de likes.  Je les vois s’arracher les cheveux parce qu’une photo n’a pas récolté 100 likes en 20 minutes… une photo que, en tant que photographe, j’aurais mis à la poubelle!  Les commanditaires vont engager un « influenceurs » en fonction du nombre de likes que ses publications génèrent (voir l’article de La Presse).   Au diable la qualité du contenu ou la crédibilité de l’influenceur, on veut des likes.  Et lorsque les gens réalisent qu’ils se sont fait avoir par du fake, la compagnie qui a donné le commandite fait rire d’elle.

Si Instagram masque le nombre de likes, les gens vont réaliser que maintenant ils ont besoin d’un photographe professionnel pour que leurs publications rejoignent les gens.  Tant mieux pour moi et pour vous confrères photographes!

2 réponses pour “Ma stratégie Instagram – Juillet 2019”

  • Merci pour tes conseils. Je vais tenter de les appliquer. Jai négligé Instagram depuis quelques temps mais il faut que je m’y remette. Je n’avais pas de véritable stratégie mis à part publier 1 fois par jour mais ça me pesait. Tes conseils Mont reboostée en tout cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.