Il nous arrive tous de ne plus savoir quoi photographier.  On a l’impression d’avoir tout fait et de se répéter.  Rassurez-vous, c’est tout à fait normal.  Je vais donc partager avec vous quelques trucs qui me permettent de « repartir mon moteur » lorsqu’il est en panne d’inspiration.

 

#1) Photographiez à la manière de…

G à d: Richard Avedon, Diane Arbus, Robert Doisneau

Allez à la bibliothèque et empruntez des livres de grands photographes.  Vous pouvez aussi regarder sur le web toutefois vous aller perdre la mise en page que le photographe a faite pour présenter son travail.  Lorsqu’un photographe fait un livre, la façon dont les photos sont disposées dans le livre est soigneusement pensée.  C’est ainsi que le photographe explique les liens entre les images.  Aussi, regarder des photos sur papier et les voir sur un écran… ce n’est pas la même chose.  Bref, regardez le travail de grands maîtres de la photo et trouvez-en un dont les photos vous parlent.  Pendant quelques semaines, tentez de reproduire son style autant sur le plan technique qu’artistique.  Ne choisissez pas un photographe dont le travail est similaire au vôtre.  L’idée de l’exercice est de sortir de votre zone de confort et d’aller sur des terrains que vous ne connaissez pas.  Fort probablement qu’au début l’exercice sera déplaisant car vous ne serez pas confortable pour travailler.  Mais au bout d’un certain temps, vous allez prendre plaisir à voir à la façon de…  Personnellement, je trouve le travail de Saul Leiter très inspirant!

 

#2) L’objectif le moins approprié

Faite une expédition photo que vous avez l’habitude de faire.  Cette fois, utilisez un objectif que vous n’utilisez jamais normalement lors de votre sortie photo.  Si vous avez un objectif qui n’est pas du tout approprié pour cette expédition, utilisez-le!  En changeant d’objectif vous n’aurez pas le choix que de changer votre point de vue.  Vous serez obligés de trouver une autre façon de photographier des sujets que vous connaissez par cœur.

Objectif « fisheye » / objectif longue focale

#3) Mettez-vous des contraintes

Quand on a trop de choix, on a souvent de la misère à se concentrer   sur quelque chose de précis.  En vous imposant des contraintes, vous réduirez vos possibilités et vous serez forcés de vous concentrer sur des points précis.  Les contraintes peuvent être techniques (ex. : utiliser des temps d’exposition de plus de ½ seconde, faire toutes les photos avec un objectif de 100mm, faire des images floues, etc.) ou artistiques (ex. : format carré, noir & blanc, photographier au centre-ville en s’assurant qu’il n’y ait aucune présence humaine dans les photos, etc.).  Les contraintes sont un excellent moyen pour stimuler la créativité.

 

#4) Tournez-vous vers d’autres formes d’art

Toile de Norman Rockwell

Rangez votre caméra pendant quelques semaines et aller au musée, dans des galeries d’art, des concerts.  Les choses que vous tentez d’exprimer à travers vos photos ont été explorées par d’autres artistes avec d’autres médiums.  En regardant comment un peintre ou un musicien a approché un certain sujet, vous verrez d’un nouvel œil quelque chose dont vous croyiez avoir fait le tour.  Lorsque vous reprendrez votre caméra, vous aurez de nouvelles idées pour photographier votre sujet.  En regardant le travail d’autres artistes, vous découvrirez également des thèmes et des approches auxquels vous n’auriez jamais pensés.  Vous aurez donc de nouveaux filons à explorer!

 

#5) « The Photographer’s Playbook »

Le livre « The Photographer’s Playbook » est un ouvrage réunissant 307 exercices pour stimuler la créativité en photographie.  Les exercices proposés par des photographes, des professeurs en art, des directeurs de photographie, etc vous stimuleront.  Le livre est tout simplement génial!

Maintenant, c’est à vous de jouer.  Essayez un de mes trucs et faite-le à fond sinon vous n’aurez aucun résultat.  Écrivez dans les commentaires le résultats de vos expériences!

2 réponses pour “5 trucs contre la panne d’inspiration”

  • Quelques idées:
    – les vitrines au centre-ville, non pour le contenu, mais pour les reflets de gens, de bâtiments, etc.
    – les pieds et jambes de passants.
    – Il pleut? Habillez-vous en conséquence et recherchez les parapluies (à la André Kertész).
    – En hiver, vos propres vitres givrées, pour un style quelque peu abstrait.
    – Collection d’objets semblables: Chaises empilées sur une terrasse, Bac de fruits/légumes au marché local, etc.
    – Ombres d’objets familiers

    • Les reflets et la buée dans les vitres, c’est Saul Leiter! Pour ce qui est de photographier sous la pluie, j’adore le faire. J’aimerais organiser une sortie photo sous la pluie, l’annonce serait faite à la dernière minute!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.