Je fais beaucoup de photographie de rue.  C’est un style qui est très populaire.  Il n’y a pas deux photographes qui voient la vie de la rue de la même façon.  Il est toujours intéressant après une sortie photo en groupe dans la ville de regarder le travail de chacun.  Tout le monde était au même endroit et pourtant les photos sont très différentes d’un photographe à l’autre.

Dans la rue, les choses bougent autour de nous et on doit pouvoir obtenir une bonne image immédiatement… maintenant!  La maîtrise technique est donc essentielle.  On doit pouvoir ajuster notre caméra correctement en une fraction de seconde.  Je vous partage donc ici différents trucs que j’utilise lorsque je travaille dans la rue.

 

#1 : Le manuel d’instruction

Lisez d’une couverture à l’autre le manuel d’instruction de votre caméra et portez doublement attention aux petits caractères.  Pour une raison que je n’ai jamais compris, les gens lisent attentivement le manuel pour savoir comment mettre les piles dans la caméra et comment fixer la courroie mais ils ne lisent pas le reste!!!  La plupart du temps, les manuels expliquent les choses d’une façon que même quelqu’un qui ne connaît rien à la photo va pouvoir comprendre.  Lisez attentivement le manuel d’instruction de la caméra, des objectifs, du flash, etc.

 

#2 : L’autofocus

 Les modes autofocus qu’on retrouve dans les boîtiers numériques permettent de faire des choses incroyables.  Je réussie aujourd’hui grâce à l’autofocus à faire des photos que je n’ai jamais pu faire avec un appareil argentique. Il était impossible de faire manuellement la mise au point dans certaines situations.  Toutefois, pour pouvoir exploiter à fond l’autofocus, vous allez devoir apprendre à « piloter » votre caméra.  Pendant une journée, photographiez en utilisant un seul mode autofocus.  Photographiez les scènes suivantes :

  • Des scènes où il y a un seul sujet qui se démarque;
  • Des scènes où il y en a plusieurs sujets;
  • Des scènes où le sujet est immobile;
  • Des scènes où le sujet est en mouvement.

objectif auto-focus

Le but de l’opération est de voir comment la caméra analyse la scène pour faire la mise au point.  Portez attention aux points de focus que vous voyez dans le viseur de la caméra et regardez comment ils se comportent.  La journée suivante, répétez l’exercice avec un autre mode autofocus.

 

#3 : L’exposition

Ne vous cassez pas la tête à travailler avec le mode manuel.  Utilisez plutôt un mode semi-automatique.  Les Bouton de sélection des modes d'exposition d'une caméra.modes priorité au diaphragme ou priorité à la vitesse d’obturation vont vous permettent de vous concentrer uniquement sur le paramètre qui est important pour vous.  Pour plus d’information sur les différents modes, lisez l’article que j’ai écrit ici.

Je vous recommande fortement d’utiliser le ISO Automatique.  Grâce à cette fonction, la caméra va choisir le ISO qui donnera une photo bien exposée.  Avec la plupart des boîtiers, vous pouvez dire à la caméra le ISO maximal que vous ne voulez pas qu’elle dépasse pour éviter d’avoir des photos trop bruitées.

Avec ma caméra, souvent je me mets en mode manuel et j’active le ISO Automatique.  Je peux donc ajuster la vitesse d’obturation et le diaphragme comme bon me semble et la caméra choisira le ISO qui me donnera une image bien exposée.  Tous les photographes de presse, à l’époque de l’argentique, rêvaient de pouvoir faire ça… c’était un fantasme!  Maintenant avec le numérique, c’est possible!Sélection du mode "Manuel" et ISO Automatique.

 

Si vous souhaitez surexposer ou sous-exposer lorsque vous utilisez les modes semi-automatiques, utilisez la compensation d’exposition.Bouton "compensation d'exposition"

N’oubliez pas qu’en numérique, vous n’avez pas besoin d’une photo parfaitement exposée.  La photo soit seulement être « exposée à droite ».  Cliquez sur le lien, vous apprendrez LA technique pour exposer en numérique!  En photographie de rue, vous devez pouvoir ajuster votre caméra adéquatement en une fraction de seconde.  Il est donc important de bien maîtriser les points #1, #2 et #3.

 

#4 : Pour les jours de gros soleil

Il est très difficile de bien gérer la lumière qu’on a l’après-midi lorsque le ciel est découvert.  La lumière est très forte et très « crue », donc les scènes qu’on photographie sont très contrastées.  Aussi l’écart entre les hautes et les basses lumières est plus grand que la plage dynamique du capteur de notre caméra.

Il y a trois choses qu’on peut faire pour obtenir de meilleurs résultats dans cette situation:

  • Utiliser un filtre polariseur. Celui-ci va éliminer les reflets causés par la forte lumière du soleil.  Les hautes lumières contiendront des détails plutôt que d’être complètement blanches.
  • Utilisez le « Picture Control» de votre caméra qui donne le moins de contraste et le moins de saturation des couleurs.  Si votre caméra vous permet de programmer vos propres « Picture Control », faites-en un en ajustant le contraste et la saturation presque à zéro.  Les photos que vous obtiendrez sembleront « délavées » toutefois il y aura beaucoup plus de détails dans les hautes et les basses lumières.  Il n’y aura aussi aucune perte de détail causé par des couleurs trop saturées.  À l’ordinateur, vous n’avez qu’à utiliser la courbe pour donner du contraste à la photo. Ensuite vous augmentez la saturation des couleurs.
  • Toujours avoir un pare-soleil sur l’objectif.Pare-soleil et filtre polariseur.

#5 : Questionner ses photos

Après avoir transférer le contenu de vos cartesPhotos polaroid avec points d'interrogation. mémoire dans votre ordinateur, laissez passer quelques jours.  Ne triez pas et ne retouchez pas vos photos immédiatement… pas facile à faire!  Quand vous aurez eu le temps d’oubliez un peu votre journée de photo, regardez vos images.  Demandez-vous les questions suivantes :

  • « Pourquoi j’ai obtenu tel résultat?»
  • « Est-ce que c’est vraiment ce que je voulais avoir comme photo?»
  • « Qu’est-ce que j’aurais dû faire ou ne pas faire pour obtenir une bonne image? »

La plus grosse erreur qu’un photographe qui débute (et même ceux qui ont de l’expérience!) peut faire est de ne pas questionner son travail.  J’ai vu des gens produire à répétition des photos sous-exposées.  Jamais ils ne se sont demandé pourquoi ils obtenaient ce résultat et l’erreur persistait.

#6 : Faites comme « l’autre »

Regardez le travail des grands photographes de rue. Trouvez-en un qui vous inspire et tentez de reproduire son style tant sur le plan technique que sur le plan esthétique.  Recommencez tant et aussi longtemps que vos photos ne sembleront pas avoir été prises par Robert Doisneau, Joel Meyerowitz ou le photographe de votre choix.  Pour y arriver, vous devrez mettre en application le point #5 : questionnez vos photos!Portraits de Robert Doisneau et Joel Meyerowitz.

#7 : Une contrainte

Lorsqu’on débute en photographie de rue, on est tenté de photographier tout ce qui a autour de nous.  On est, la plupart du temps, déçu des résultats.  La photographie de rue est un style qui demande d’avoir un œil bien aiguisé.  Avec le temps, un photographe développe des points de vue et des sujets de prédilection qui le guident lorsqu’il est dans la rue.  Un truc qui peut aider les débutants est de déterminer à l’avance un point d’intérêt ou une contrainte et se concentrer uniquement sur celui-ci.

Voici quelques contraintes qui pourraient vous aider:

  • Photographier uniquement des choses jaunes;
  • Utiliser seulement des vitesses d’obturation lentes;
  • Toujours avoir des lampadaires dans les photos.

Photographie de rue.

#8 : La photographie de rue, c’est l’Humain

Le sujet de prédilection en photographie de rue sont les gens autour de nous.  Pas facile de photographier des étrangers…  Il n’y a pas de formule magique pour y arriver, c’est une aptitude qu’on développe avec le temps.  Il y a quand même de petits trucs pour nous faciliter la tâche.

D’abord vous devez savoir que d’un point de vue purement légal, vous pouvez photographier ce que bon vous semble en autant que vous et votre sujet soient sur la place publique.  C’est lorsque arrive le temps de diffuser les photos que vous avez besoins d’une autorisation.

Si vous prenez le temps d’approcher les gens, de parler avec eux, de vous intéresser réellement à eux, il vous sera beaucoup plus facile de leur demander de les photographier.  Agissez ouvertement, ne vous cachez pas, ne tentez pas de dissimuler votre caméra sinon vous aurez l’air louches!  Soyez humain avec les gens.

À vos caméras, cliquez, recommencez et surtout soyez patients!

Maintenant… mettez tout ça en pratique!  Ça prend plusieurs années à travailler régulièrement dans la rue pour devenir un bon photographe de rue.  Le plus important est de sincèrement vous intéresser aux gens que vous photographiez.  Ne vous découragez vous pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.